• Mes ecrits

    Je suis en ce moment passionnée par l'écriture et malgré mes difficultés et mon faible niveau en français je travaille pour progresser, je vous présente donc mes écris. Je remercie Lacorys pour l'aide qu'elle m'apporte pour les corrections et autres aides...

    >> La symphonie de mélodie version complet !

    >> L'illusionnelle

    >> L'amitié

    >> L'amour éternel

    >> Mon amie la porte

    >> Folie
    >> Le démon jaune - La sainte mayonnaise / parodies de L'apothéose métamorphose.
    >> L'apothéose métamorphose
    >> La jalousie céleste
    >> A vous dirai-je maman
    >> L'obscurité la plus profonde
    >> Danse macabre
    >> Le reflet de l'âme
    >> La voix de l'Espérance


  • votre commentaire
  • Je remercie Lacorys pour son aide concernant les corrections. Illustrations by Wlop.

    (A fin de mieux s'intégrer dans l'histoire, je vous conseille de mettre play à la musique juste en bas, Bonne lecture!)

     

    ~~~

    Certaines vérités finissent enterrées à force d'être cachées, mais le passé ne s'oublie pas. Il reste gravé dans nos mémoires. Lorsqu'on creuse, les souvenirs refont surface... 

    C'est au milieu de ces êtres infâmes que je perds mon âme. Au cours du temps mes peines se sont transformées en chaînes. La liberté m'a été prohibée, sous prétexte qu'une divinité l'ait décidé ainsi. C'est en cherchant l'égalité que j'ai payé le prix fort. Je ne voulais qu'un monde sans violence, mais c'était trop demander, j'ai alors été jetée en pâture à des êtres maudis qui sèment la terreur et le trouble dans nos cœurs. J'ai subi l'injustice, tous les pires supplices, j'ai vécu un enfer depuis que ces êtres se sont immiscés dans mon âme, la corrompant au plus profond de ses strates. Je n'ai rien pu faire, je les ai laissés me tuer à petit feu, cependant, ma conviction est là, ensevelie, prête à éclater. Dans mon esprit règne la disharmonie, mes envies sont la raison de mes insomnies, et ne me laissent aucun répit, je maudis cette vie, pourquoi suis-je encore en vie ? J'ai noué une corde autour de mon cou, puis je me suis mise à genoux, prête à aller jusqu'au bout pour apaiser leur bien-être. C'est fou, qu'ai-je fait ? J'ai contemplé aveuglement mon enterrement. Maman... Aurai-je un avenir ? Je me suis vue mourir, pourquoi le monde est-il contre moi, suis-je aussi immonde que ça ? Je me suis posé cette question : est-ce ma punition ? La vie me punit alors que je n'ai commis aucun délit, est-ce parce que je suis une fille, Maman? 

    J'étais seule, rongée par la solitude, je souhaitais rencontrer des personnes de mon âge, partager des passions, m'ouvrir à eux, mais où que j'aille mon funeste passé me rattrapait. Étant facile à lire, je ne pouvais m'ouvrir aux gens, alors je faisais en sorte de ne rien révéler de ma personne. Je me suis cachée sous une autre apparence; celle de l'insolence, qui m'a conduite droit vers la déchéance. Jusqu'au jour où j'ai rencontré ma Plume, celle qui me comprenait et qui m'écoutait. Celle qui m'a souvent soutenue moralement, et qui a fait qu'aujourd'hui vous puissiez lire mes écrits... Malgré cela je ressentais toujours ce vide en moi. Afin de tenir le coup et faire face à la réalité, j'ai fui dans l'harmonie de la Mélodie, elle m'aide à oublier ce que je vis, ce que je subis, elle me laisse autre chose à voir, c'est ce que je veux. J'ai fait un vœu, que le « do ré mi fa sol la si », cette symphonie qui me donne la force de rester en vie, devienne ma Mélodie. 

    Il est si plaisant d'écouter la symphonie qui s'échappe de cet instrument, le son du piano est si merveilleux, la voix qui l'accompagne est si jolie, elle me réjouit au plus haut point. Elle ensevelit ma vie, redonne un sens à mon existence en lui offrant une touche d'espérance. Si j'en avais la possibilité, je ferais en sorte que chacune de mes journées ressemble à ces journées de chants partagés, pour que je puisse contempler cette douce harmonie toute ma vie.... 

    Je garde le souvenir du Kursaal, elle était remplie de choristes qui chantaient en chœur, j'étais parmi eux, là, face aux projecteurs, face au public. Je chantais et je rêvais. L'Hallelujah était si magnifique. Je me revois encore là, à la chanter... La chef d'orchestre était vêtue d'une très belle et longue robe, elle était là, à nous guider, elle qui avait tant travaillé pour nous faire vivre ce moment. À la fin du spectacle la chorale entière criait son nom en guise de remerciements. Ses efforts auront abouti, j'aimerais bien moi aussi aller vers cette voie... 

    Je trouvai enfin le réconfort qui me manquait auprès de la Mélodie, ma mère spirituelle. Le piano devint ma passion, ce fut difficile mais avec le temps j'appris à m'exprimer avec la musique... Malheureusement, je n'ai pas pu devenir professeur d'éducation musicale comme je le souhaitais. À la place de cet avenir radieux que j'avais tant désiré j'eus le droit à un terrible destin. J'ai tout d'abord eu un garçon, Naïm, mais il m'a été enlevé par mon abominable mari, puis ma petite fille, Lise, qui a pu vivre loin de lui. Ce petit ange aura le droit, un jour, d'écouter l'histoire de l'origine de son magnifique prénom... J'ai essayé d'être une bonne mère en prenant exemple sur celle qui autrefois avait cru en moi.

    Vous m'avez tendu la main si chaleureusement, mais je ne l'ai attrapée qu'à moitié. Afin de protéger le sang-mêlé, par peur de culpabiliser, j'ai du renoncer à mon souhait le plus cher : celui de pouvoir un jour vous appeler "maman".  Ce fut un choix très douloureux que je regrette très amèrement. Cela n'avait de cesse de me hanter nuit et jour... Le soir le cœur figé, il m'arrive de méditer dans l'obscurité, en pensant à vous, et à l'opportunité que j'ai laissé s'envoler... 

    Vous avez tant fait pour moi, vous m'avez donné la force de rester en vie, avez cru en moi, m'avez apporté ce que je désirais tant étant enfant, à vos côtés j'ai pu trouver le réconfort et le bonheur. Vous m'avez transmis votre passion, elle est devenue mon moyen d'expression, je vous serais éternellement reconnaissante de m'avoir apporté votre présence, un espoir que je croyais disparu à jamais. Je vous aurais aimée et chérie au plus profond de moi, maman...  

    [........]

    Six longues années ce sont écoulées depuis... 


    Le cœur est un curieux engrenage n'est-ce pas ? C'est à cet endroit précis que l'on ressent les douleurs de nos peines ou bien les joies de nos sentiments les plus forts. Aujourd'hui je suis heureuse, je ne ressens plus aucune douleur causée par mon passé, j'ai décidé de pardonner et de laisser mes peines derrière moi en me libérant de mes chaînes. Certes, un passé aussi douloureux que le mien ne s'oublie pas, une liberté prohibée, une bien triste solitude, un énorme vide causé par le manque d'une présence maternelle, puis un mariage bâti sur le mensonge, et pour finir, une tristesse semblable aux abysses... Un passé noir reflétant un profond désespoir. Personne ne choisit sa famille, mais un sombre passé ne détermine en aucun cas qui nous sommes, ce sont bel et bien nos choix et nos actes qui nous définissent. Le choix de revivre indéfiniment mon passé, puis de chavirer droit dans la déchéance serait le mien...

    Pour le bien-être de ma famille j'ai du renoncer à bien des choses, dont mes rêves, comme celui d'un jour pouvoir rencontrer le fraternel amour... Je me suis liée à un homme, puis je l'ai épousé et fini par tomber dans un affreux piège en me retrouvant entourée d'épées tranchantes prêtes à me transpercer au moindre faux pas. Pour ma survie, il m'a fallu jouer le rôle de l'épouse parfaite et dévouée, peu de temps après, j'ai donné naissance à deux merveilleux enfants, un garçon et une fille. À la naissance de notre deuxième enfant, mon mari a jugé bon de quitter le pays pour des raisons égoïstes. Pour le bien de mes enfants j'ai du lui tenir tête et refuser de le suivre, c'est ainsi que je fus séparée de mon fils durant quatre longues années, mon mari l'avait emmené avec lui, puis avait disparu à l'étranger tout aussi longtemps avant de revenir. 
    À ce moment j'ai décidé j'ai que j'allais changer, j'ai pris mon courage à deux mains et ai décidé de me rendre justice ! Je l'ai dénoncé, mon conjoint fut enfermé en prison, il purgea sa peine dans son pays natal après son expulsion. J'ai pu retrouver mon fils qui me rejetait au début parce qu'il m'avait oubliée et haïe, sans oublier je l'avais arraché aux bras de son père. Ce fut terrible à vivre mais j'ai tenu bon, et avec le temps il finira enfin par comprendre la vérité et l'acceptera. C'est à cet instant que je retrouvais enfin le bonheur de vivre auprès de mes deux petits anges... Comment ai-je pu trouver le courage et la force de m'en sortir ? Et bien pour cela il suffit de retourner un peu plus tôt en arrière, lorsque je venais d'entamer mes fiançailles lors de mes 18 ans...

    Je vivais sans but précis en haïssant cette vie qui m'avait délaissée à mon triste sort, je cherchais désespérément un moyen d'abréger mes souffrances dans un éternel sommeil sans retour, afin d'éteindre à jamais cette incontestable seigneurie qui régnait au tréfonds de mon âme. 
    Mes peines et tristesses accumulées, qui jusqu'à là donnaient une impression de vice dans mon regard, furent submergées par une immense joie qui laissait de la place à un sourire radieux, et un regard scintillant rempli d'espoir lorsque qu'elle m'a tendu la main et est venue m'apporter son aide. 

    <<De bonnes personnes existeront toujours, ne lâche jamais prise quoiqu'il arrive, garde cette belle âme qui t'anime, tiens bon jusqu'au jour où tu trouveras ce que tu recherches ! Garde l'espoir et regarde devant, le chemin n'est jamais tracé à l'avance. À force de croire en tes rêves, ils finiront par se réaliser !>> 

    Ce sont de belles paroles n'est-ce pas ? À chaque instant où je sentais que je lâchais prise, ses phrases remplies d'espoir me donnaient la force et le courage de ne jamais baisser les bras, quoiqu'il arrive! Je lui dois tellement... Elle a été là pour moi, je ne l'oublierai jamais ! 
    Les moments passés avec elle m'ont profondément marquée et changée, ils ont fait de moi la personne que je suis aujourd'hui, elle m'a fait voir à quel point ce monde est rempli de belles choses et que la vie vaut la peine d'être vécue avec un grand sourire, de profiter de chaque instant comme si chaque jour était le dernier à passer sur terre... Elle m'a transmis sa passion pour la musique et m'a par la suite enseigné le piano, puis par sa présence a comblé l'énorme vide au fond de moi qui me détruisait auparavant... Celui du manque d'une mère. 

    C'est de cette personne que tu tiens ce merveilleux prénom Lise, ne l'oublie jamais... 
    Tu es déjà endormie ? Mon histoire t'aura fait veiller tard ce soir, fait de beaux rêves... Je t'aime ma puce. 

    Tu lui ressembles tellement Lise... 
    Il m'arrive par moment de vous voir au travers de cette enfant, tout comme vous, elle possède ces qualités que j'ai toujours admirée chez vous, d'on l'ambition, la détermination et la bonté intérieure... Elle est encore très jeune et ses qualités la précèdent, je ne peux que m'en réjouir...


    - Prise d'émotions, les larmes aux yeux, la jeune mère c'e rendit auprès de son piano, puis s'exprima. 

    << Well I've heard there was a secret chord 
    That David played and it pleased the Lord 
    But you don't really care for music, do you? .......♪♫♬ >> 

    Grâce à vous mes rêves ont pu devenir réalité, je vous serais éternellement reconnaissante pour tout ce que vous avez pu faire pour moi... J'ai enfin fini par trouver le bonheur. Vous aviez raison, à force de croire en mes rêves, ils ont fini par se réaliser. J'ai deux merveilleux enfants, je suis enfin devenue pianiste, la Mélodie est là, désormais enfouie au plus profond de moi, dans mon cœur, c'est de là que je puise ma force et ma volonté de faire les choses, elle est mon moyen d'expression. Comme promis, j'ai perfectionné mes performances en chant, désormais, j'attends impatiemment le jour où nous pourrons chanter à nouveau ensemble, et pour une fois, je prendrais votre place à l'accompagnement au piano. 
    J'ignore encore où vous pouvez bien vous trouvez en ce moment même. Je n'ai de vous que le souvenir d'une mère et de ce piano que vous m'avez laissé en partant. À ce jour j'ignore encore les raisons pour lesquelles vous aviez choisi de me tenir à l'écart et dans l'ignorance de ce départ précipité. Je garde toujours l'espoir de vous revoir un jour... Les rêves, à force d'y croire, finissent par se réaliser un beau jour n'est-ce pas ? C'est vous-même qui me l'avez dit par le passé... 
    Comme à mon habitude, je n'ai jamais cessé de vous écrire, j'ai composé ceci pour vous.

    ~~~~

    L'amour éternel

    Le regard est le reflet de l'âme, je l'ai su dès votre premier regard, 
    La vôtre était aussi lumineuse qu'un coucher de soleil tel une merveille. 
    Votre teint se comparait autrefois à l'aurore, 
    Votre parfum était aussi attirant qu'un bouquet de roses. 
    Votre beauté intérieure était telle, qu'elle reflétait l'astre lunaire.
    Votre merveilleuse voix portait la signification de l'espérance.
    Je ne cesse de penser à vous, vous qui avez fait en sorte d'être présente pour moi. 
    Votre piano est devenu mon emblème, désormais je voue mes nuits à la symphonie. 
    Le soir en contemplant le ciel, je pense à vous et à l'envie de vous rejoindre parmi ces étoiles. 
    Vous combliez si harmonieusement ce vide dans mon cœur, que m'avait faite cette malheureuse vie. 
    Chaque jour où je me réveille, en sachant que je ne vous verrais pas, est une tragédie. 
    Mes sentiments à votre égard ne cessent de croître, votre départ m'aura marquée à jamais...

     ~~~~

     

    Mes poèmes et autres écrits.


    5 commentaires
  • Poème co-écrit avec Mιss.Miѳη. Illustration by Yuumei.

    L'illusionnelle

     

     

     L'illusionnelle


    Éclairée par le soleil, tu es une merveille.
    Le matin une douce brume te surplombe,
    Le soir, les étoiles scintillent au dessus de toi,
    Une harmonie paisible règne ,
    Tu es tellement profonde et lumineuse à la fois,
    Qui sait ce que tu caches ?
    Éclairée par l'astre lunaire, tu changes d'atmosphère
    Dans le noir, tu reflètes le désespoir.
    Tel est la mer, remplie de mystères...


    votre commentaire
  • Poème co-écrit avec Lacorys, (première partie par moi, la deuxième par Lacorys). Illustration by Wlop.

    L' amitié 

    Éclairée par le soleil, tu es une merveille.
    Aussi brillante que scintillante,
    À toi je me joins, tenant la main de ma conjointe.
    Ensemble nous rêvons d'une vie infinie...

    Éclairée par l'astre lunaire, tu changes d'atmosphère,
    Dans le noir tu reflètes le désespoir,
    Tu deviens aussi sombre qu'une ombre
    Aussi gelée. Mon cœur devient glacé.

    Tu es si lumineuse et si profonde à la fois.
    Me laisserais-tu pénétrer ton âme au lieu d'y sombrer?
    Me laisserais-tu goûter au plaisir d'y périr?
    Je deviendrai tienne, tu t'empareras de mon enveloppe charnelle,
    Tandis que moi, je trouverai enfin le sommeil éternel... 

    ---

    Tu ne vois que des illusions, ce n'est pas sain.
    Oui, mon cœur est profond et double,
    Voilà pourquoi je souhaite t'aider à chasser ces troubles,
    À te prendre la main, et te faire découvrir ce monde marin.

    Tu es lumineuse sans le savoir,
    Tu scintilles comme l'écume sous le soleil,
    Pétilles, avec ton sourire vermeil.
    Regarde l'horizon au loin, je te montrerai ta force, ton pouvoir.

    Le vent soufflera un beau jour,
    N'abandonne pas, ne tombe pas dans la léthargie.
    Me laisseras-tu te guider vers le paradis ?
    Tu découvriras le fraternel amour.


    3 commentaires
  •  Illustration by Aquasixio.

    L'amour eternel

     

    L'amour éternel 

    Ton teint se comparait autrefois à l'aurore,
    Ton parfum était aussi attirant qu'un bouquet de roses. 
    Ta beauté était telle qu'elle reflétait l'astre lunaire. 
    Je ne cesse de penser à toi, toi qui m'a si souvent soutenue dans les moments difficiles.
    Je prie pour avoir le courage de tenir le coup.
    Le soir en contemplant le ciel je pense à toi et à l'envie de te rejoindre parmi ces étoiles.
    Tu comblais si harmonieusement ce vide dans mon coeur.
    Chaque jour où je me réveille, sans toi à mes côté, est une tragédie.
    Mes sentiments à ton égard ne cessent de croître...


    votre commentaire
  • Je pense que vous avez tous connue la porte un jour, oui quand votre professeur vous dit <<Va tenir compagnie à la porte, ça va te calmer.>> et bien moi c'est une longue histoire d'amour avec la porte, celle de mon ancienne professeur de français... Merci à Lacorys pour son aide.

    Mon amie la porte

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mon amie la porte 

    Elle était décrépie, usée par le temps.
    On aurait dit que le sable la gagnait,
    Accompagnée de grincements lorsque je l'ouvrais.
    Elle perdait de jours en jours un peu plus de son charme, sa couleur s'écaillait.
    Il paraît qu'il y avait même des traces de dents.
    Dans mon ennui total une idée me traversait,
    Pourquoi personne ne la câlinait ?
    Aussitôt dit, aussitôt fait. 
    "Salle 704", c'était ainsi qu'elle se nommait, 
    Entre nous une grande amitié s'était liée.
    En sa compagnie j'en ai passé du bon  temps...
    Ma professeure me disait si souvent d'aller la rejoindre face au poteau.
    J'accourrais afin qu'elle puisse caresser mon dos.
    C'était une longue histoire entre moi et la porte de Madame Milédo...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique